Voici une histoire qui relaterait la rencontre d’Alexandre le Grand, le conquérant,
avec Diogène, philosophe de l’Antiquité :

Au cours de son voyage en Inde, Alexandre le Grand rencontra un homme étrange, Diogène…

C’était un matin frais d’hiver et Diogène était étendu, nu, au bord de la rivière. C’était un bel homme, d’une belle âme qui émane une beauté qui n’est pas de ce monde… Il ne possédait rien, même pas un bol de mendiant.

En effet, un jour alors qu’il se rendait à cette même rivière muni de son bol, il vit un chien se précipiter vers l’eau, y plonger et y boire. Diogène éclata de rire et se dit : « Ce chien m’a donné une leçon. Je comptais utiliser mon bol pour puiser de l’eau, mais s’il peut vivre sans bol… Pourquoi pas moi ? ». Il jeta son bol, sauta dans la rivière et but. Depuis lors, il n’avait jamais plus rien possédé…

Alexandre n’avait jamais vu un tel homme, si gracieux, si mystérieux. Il était intimidé et s’adressa à lui, par des termes qu’il n’avait jamais dit à quiconque auparavant : « Sire… Sire, je suis très impressionné par votre personne et je désirerai faire quelque chose pour vous. Que puis-je faire ? ».

 – Déplace-toi seulement sur le côté, lui répondit Diogène, tu me caches le soleil ! C’est tout ce dont j’ai besoin.

Alexandre, très impressionné par cette réponse, répliqua :

 – Si j’ai une nouvelle chance de revenir sur Terre, je demanderai à Dieu qu’au lieu d’Alexandre, il fasse de moi un Diogène !

Diogène se mit à rire :

 – Qui t’en empêches à cet instant-même ? Où vas-tu ? Pendant des mois, j’ai vu des armées en marche… Où allez-vous et pourquoi faire ?

 – Je vais en Inde pour conquérir le Monde entier !, répondit Alexandre le Grand.

 – Et après, que feras-tu ?

 – Après, je me reposerai.

Diogène rit à nouveau :

  – Tu es fou ! Moi je me repose maintenant… Je n’ai pas conquis le Monde, je n’en pas la nécessité. Qui t’as dit, qu’avant de te reposer, tu devais conquérir le Monde ? 

Et je te le dis : si tu ne te reposes pas maintenant, tu ne le feras jamais ! Il y aura toujours quelque chose à conquérir… Et le temps est éphémère… Tu mourras en cours de route, tout le monde meurt au milieu du voyage… »

Alexandre repartit et poursuivi sa conquête.

Il mourut au milieu de son voyage. Il décéda lors de son retour d’Inde, et ce jour-là, il se souvint de Diogène. Il n’avait eu que lui à l’esprit. Il n’avait jamais pu se reposer de toute sa vie, et cet homme -là, lui, se reposait…

Le Mental peut nous raconter bien des histoires et nous conseiller de remettre les choses au lendemain… Restons alertes et mettons-nous à l’œuvre !

Histoires du Monde – Inde

Tags:

2 Commentaires :

  1. Bonjour,
    Voici un extrait d’une version historique « pas très officielle » à propos d’Alexandre :
    La conquête de la Perse par Alexandre ouvre une ère nouvelle pour la religion de L’Iran (de 333 à 330). Aux Achéménides succèdent des dynasties grecques sous lesquelles la religion de Zoroastre est éclipsée et une partie des Livres sacrés perdue.
    C’est Alexandre qui, dans une nuit de débauche, mit de sa propre main le feu au Palais de Persépolis, dans lequel se trouvait un exemplaire de l’Avesta « écrit en caractères d’or sur des peaux de bœufs »…
    Peut-être consacrerez-vous quelques secondes de votre précieux temps au lien ci-après, dans la mesure où la suite de cette histoire vous intéresse, sinon mille excuses pour le dérangement.
    Lien : https://livresdefemmeslivresdeverites.blogspot.com/2017/07/alexandre…legrand.html
    Cordialement.

    • Bonjour Anwen,
      Merci pour votre commentaire et votre proposition d’histoire très documentée sur la vie d’Alexandre, qui saura ravir les amateurs!
      Je vous souhaite une excellente journée,
      Bien à vous, Jessy

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

{"cart_token":"","hash":"","cart_data":""}