Nasruddin chemine à la tombée du jour sur une route déserte, quand il aperçoit une troupe de cavaliers qui s’avance vers lui.

Son imagination commence à le travailler : il se voit déjà captif, vendu comme esclave ou enrôlé de force dans l’armée… !

Il déguerpit donc, escalade le mur d’un cimetière et s’allonge en vitesse dans une tombe ouverte.

Intrigués par cette étrange conduite, les cavaliers – d’honnêtes voyageurs – décident d’entrer dans le cimetière.

Ils trouvent Nasruddin étendu dans la tombe, tremblant de peur…

 – Que fais-tu là ? lui dit un cavalier. Nous t’avons vu partir en courant… Pouvons-nous t’aider ?

 – Le seul fait de poser une question n’implique pas qu’elle puisse recevoir une réponse directe, répondit Nasruddin.

Il comprenait maintenant ce qu’il s’était passé… :

 – Tout dépend du point de vue que l’on adopte, ajouta-t-il, si vous voulez le savoir : je suis là à cause de vous, et vous êtes là à cause de moi.

Tirer d’hâtives conclusions peut parfois nous amener dans bien des situations
 délicates, prêtons attention à ce que notre Mental pourrait nous raconter, 
nous pourrions nous méprendre sur la situation… 

Histoires du Monde – Les contes de Nasruddin